Rando : 2 jours dans le Pilat avec bivouac

Pour cette randonnée, je me suis inspiré du tracé officiel disponible sur Pilat-rando.fr (sur lequel j’ai pu télécharger le tracé GPX afin de l’importer dans Visorando et l’adapter à mon besoin grâce à l’outil du site) et du récit de Carnet de Rando.

Mon objectif était de découvrir ce massif et de réaliser mon premier bivouac en solo.

Le massif du Pilat, à 1h de Lyon

1 : préparation du tracé sur Visorando

Etape 1: Après avoir importé le GPX fourni par Pilat-rando.fr sur Visorando, j’ai apporté les modifications suivantes :

  • Modifié le point de départ et d’arrivée
  • Supprimé une longue boucle par la route (peu d’intérêt)
  • Ajouté un passage aux 3 dents, les différentes crêts du Pilat et le saut du Giet

Etape 2 : J’ai dû définir mon point de Bivouac. Il fallait qu’il soit à environ 50% de ma randonnée et qu’il me permette d’admirer le Mont Blanc si le ciel était dégagé. Sur le récit de Carnet de Rando, ils étaient passé par la Chapelle St-Sabin et leur photo m’avait tapée dans l’oeil. J’ai vérifié sur Google Earth… c’était le coin parfait !

La rando : je partage avec vous mes tracés GPX en bas de l’article ! On arrive sur une randonnée de 36 Km avec 1600 mètres de dénivelé positif, avec le point de bivouac en point N°6 après 16 Km.

1600m D+

2 : préparation du sac

J’ai décidé d’emporter Ollie, notre petit cocker, avec moi pour cette randonnée. Voici donc tout le matériel que j’avais prévu dans mon sac Osprey 58L :

  • 1 tente 2 personnes
  • 1 matelas + 1 duvet
  • Le réchaud + 3 sac lyophilisés + thermos
  • 3L d’eau dans la poche du sac.
  • Des sous vêtements chaud pour la nuit + doudoune + paire de tong
  • Pour Ollie : 1 serviette pour dormir, ses croquettes, 1 pince anti-tiques, 1L d’eau.
  • Trousse de secours, barre céréale, 1 bouquin, couteau
  • Bâtons de marche

Mon sac faisait environ 10-12 Kg.

3 : récit de la randonnée

Le départ se fait à Doizieux, accès facile depuis Lyon en 1h environ et aucun souci pour stationner. La pluie venait de passer lors de mon arrivée…

Doizieux

La randonnée débute de façon modérée en montant en forêt, avec une vue plutôt sympathique sur la vallée.

On arrive ensuite à l’auberge au Collet du Doizieux, le chemin se poursuit en face sur une montée un peu raide mais avec plein de mûres…

Une fois sur les hauteurs de la Trève du Loup, le paysage change, moins de forêt sur un sentier facile. L’heure du pique-nique a sonné après ces premiers kilomètres de montée !

On monte ensuite au 1er crêt de l’Oeillon, très beau panorama sur la vallée du Rhône avec les Alpes, la Chartreuse et le Vercors en arrière plan. Malheureusement le ciel est trop couvert pour profiter des Alpes et du Mont-Blanc. Sur la droite, on aperçoit les 3 dents, notre prochaine destination.

L’accès aux 3 dents n’est pas facile. Il y a d’abord des éboulis (chirats) à passer puis deux chemins se présentent à nous, je préfère opter pour celui en contrebas qui nous évitera des petits passages d’escalades, pas simple avec le chien (ou un enfant de moins de 7 ans).
Ollie arrive fièrement en tirant la langue, et il faut avouer que moi aussi :p

On repart direction notre bivouac, en passant par le col du Gratteau. La forêt y menant est vraiment superbe avec une belle vue également.

Peu avant la chapelle St-Sabin, vous pouvez passer la nuit en yourte ou roulotte chez Vert ânes qui propose également des ballades à dos d’âne.

Nous arrivons au lieu du bivouac, la chapelle St-Sabin après une bonne journée de 16 Km. Cet endroit est très agréable, isolé, avec une belle vue perchée à 1120m d’altitude. La vallée s’éclaire pour la nuit, ça scintille de partout et les yeux d’Ollie se ferment rapidement.

La nuit il y a eu pas mal de vent, du coup j’ai moyennement dormi… Ollie a été très sage et n’a pas eu peur pour sa première nuit en tente.

JOUR 2 : direction les crêts du Pilat !

Réveil à 6h30 pour profiter du lever du soleil, et pour accomplir une journée bien chargée en perspective avec 20 Km au programme. Le vent a chassé les nuages de la veille, c’est magnifique.

Photo à 6h45 : « C’est beau »

Le chemin retour se fait sur la même trace jusqu’au col de Gratteau, puis le col l’Oeillon par un peu de route, on bifurque ensuite plus à l’ouest pour parcourir les crêts. De là, on aperçoit mieux le Mont-Blanc au loin avec le ciel dégagé.

Après avoir admiré la vue 360° qu’offre le crêt des Perdrix, direction l’auberge de La Jasserie où vous pouvez déguster la fameuse tarte aux myrtilles.

Arrivé à la Jasserie, une fontaine (non potable) me permet de remplir la gourde d’Ollie. Le chemin en direction du saut du Gier est sur la gauche. La descente commence gentiment dans une superbe forêt de pins.

L’ambiance devient plus humide et on amorce une descente bien plus difficile. Il faut alors se tenir aux rochers, branches et racines pour continuer la descente.

Nous arrivons à destination, il y a quelques personnes venues par un chemin beaucoup plus accessible depuis la vallée. On en profite pour faire la dernière pause pique-nique de notre micro-aventure.

Malgré le dénivelé, la remontée est plus aisée qu’à l’aller. On bifurque sur la gauche après quelques centaines de mètres.

On amorce ensuite la descente, principalement en forêt avec pas mal de chemin avec des cailloux. Retour pas facile et assez long sur la fin, on termine plus calmement en traversant quelques hameaux et voilà Doizieux, notre point de départ.

Pour conclure…

Je suis ravi d’avoir réussi cette micro-aventure ! J’ai pour la première fois créé mon propre parcours sur Visorando et j’ai réalisé un bivouac seul (avec Ollie) tout en découvrant le massif du Pilat.

Le fait de partir randonner 2 jours change tout !
On déconnecte de sa vie de tous les jours, et on profite d’avantage de la nature (pas de trajet en voiture, pas le confort de l’habitat…). On profite également de la douceur du matin, les bruits, la lumière… et on est en marche plus tôt !

Les deux principales difficultés se situent au niveau de la descente au saut du Gier et le passage aux 3 dents. J’ai dupliqué mon parcours sur Visorando en éliminant ces 2 passages difficiles afin de pouvoir réaliser ces 2 jours de façon plus cool, avec des enfants par exemple.

  • Télécharger le GPX 36 Km (3 dents + saut du Giers)
  • Télécharger le GPX 30 Km (boucle sans difficulté majeure)

J’espère que le récit de cette micro-aventure vous aura plu. Avez-vous des questions sur cette randonnée ? Ou des astuces de bivouac à partager ?

Publié par

Gilles

De retour sur les sentiers à l'âge de 37 ans, je partage avec vous mes réflexions, astuces... pour vous-y mettre aussi !

4 réflexions au sujet de “Rando : 2 jours dans le Pilat avec bivouac”

  1. Bonjour
    Belle balade et merci pour le récit. Pour ma part j’hésite encore par rapport aux règlements des parcs sur le bivouac.
    Mais je pense m’orienter plus vers le poncho TARP (arklight ).
    Bonne semaine

    J'aime

Répondre à Éric Valette Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s